dimanche 10 mai 2015

Une exposition-rétrospective de l'oeuvre du peintre limougeaud Pierre Jarraud

Lors des 10 ans d'Analogie à l'Espace Noriac à Limoges, en 1995:
Pierre Bernotte, artiste-peintre, Laurent Bourdelas et Pierre Jarraud, artiste-peintre

Pierre Jarraud, Elodie
 
L'oeuvre de Pierre Jarraud fait l'objet d'une exposition-rétrospective à l'Espace Noriac, rue Jules Noriac à Limoges, avec le soutien du Conseil départemental de la Haute-Vienne et de la Ville de Limoges. Au moment où j'écris ces lignes, nous ne savons pas encore si la Région Limousin s'associera à cet hommage organisé par L'Arbre à Trucs, avec le concours de Lucette Jarraud, l'épouse de l'artiste, et de sa fille Charlotte. 



Pierre Jarraud est né le 4 juillet 1941 à Limoges.

Il a suivi les cours de l’Ecole Nationale des Arts Décoratifs à Limoges puis à l’Ecole Nationale des Beaux Arts de Saint-Etienne.

Il était titulaire du Diplôme National de publicité, section Arts Graphiques.

Artiste-peintre, salué par la critique, il participa à de nombreuses expositions individuelles et collectives et il obtint de nombreuses récompenses.

Il participa activement aux publications et aux manifestations culturelles de la revue Analogie, que je dirigeais et dont il était le vice-président.

Il vivait et créait dans son atelier à Condat-sur-Vienne, en Haute-Vienne. Il y recevait les amateurs de son art.

Il a malheureusement perdu la vie de manière subite en janvier 1997, à l’âge de 55 ans. 
Je conserve le souvenir d'un ami cher, talentueux et aimable. 



Pierre Jarraud fait partie des nombreux artistes de talent, qui, dans leur diversité, sont sortis de l’ENAD de Limoges et ont marqué de leur empreinte la création contemporaine. Au début des années 1980, une exposition organisée par Claude Bensadoun à sa galerie Contraste avait contribué à révéler la puissance créatrice de cet artiste. Ce dernier, qui fit des paysages, des marines, des portraits… avait fait du thème de la poupée son principal objet de création. Une poupée ambiguë, souvent située dans les décors de la vie quotidienne, humanisée, érotisée. Et une peinture souvent référencée et parfois non dénuée d’humour.

En janvier 1985, dans la revue Polichinelle (n°17), François Theimer réalisa un entretien avec le peintre, dans lequel celui-ci déclara, à propos du thème de la poupée : « Son visage fait sur moi l’effet d’un miroir, peut-être que ce miroir reflète mon véritable moi-même. » Dans le beau livre posthume Poupée tu es femme consacré à l’œuvre de Pierre Jarraud, le même Theimer, expert près de la Cour d’appel de Paris, écrivait : « Avec Pierre Jarraud la toile rougit d’émotion et de plaisirà l’idée de savoir qu’elle va révéler les secrets de la poupée, des secrets de femmes émergeant du subconscient de l’artiste. Muse intarissable et insatiable, elle se métamorphose sous le pinceau : sensuelle, agressive, charmeuse et surtout généreuse… »

En 1996, dans la revue Analogie (n° 31), j'ai consacré une étude à l’œuvre du peintre intitulée Jarraud et le mystère des poupées, dans laquelle je replaçais la recherche de l’artiste dans un contexte historique en la nourrissant de comparaisons poétiques. En conclusion, j'écrivais que cette œuvre était vouée « à la représentation d’une innocence perdue à laquelle on rêve pourtant. » Dans son n° 33-34, la même revue rendit hommage à Pierre Jarraud après sa disparition, en reproduisant notamment un entretien radiophoniqueque j'avais réalisé avec lui pour Radio Trouble-Fête.



Pourquoi cette exposition ?



Presque vingt années après la disparition de Pierre Jarraud, il est plus que jamais nécessaire de se souvenir de son œuvre originale et qu’il soit reconnu à sa juste valeur.

Au moment où Limoges « ville d’art et d’histoire » et ses habitants prennent conscience de la richesse et de la diversité de l’histoire culturelle de la ville, cette exposition-rétrospective de l’œuvre de Pierre Jarraud s’impose comme une évidence. 

L'exposition se tient du 26 mai au 7 juin 2015, de 13h à 18h. L'entrée est gratuite. Le vernissage a lieu mardi 26 mai à 18h30. Durant toute la durée de cette exposition, vous pourrez acquérir le très beau livre Poupée tu es femme, consacrée à l'oeuvre de l'artiste.